La vigne et le vin : un metier passionnant explique simplement...

  cliquer sur le titre ci dessus pour  télécharger le document .

 

ACCUEIL CAMPING CARISTE

Amis camping caristes, tous vous invitons à découvrir nos vins en faisant étape au Vignoble.

Calme et sérénité assurée.

(accueil possible aux mêmes heures d’ouverture que le vignoble car propriété fermée)

 

 

 


Comment conserver votre vin

Pour une conservation idéale de votre vin, il vous faut réunir 3 conditions indispensables :

  • l'obscurité, pour éviter que celui-ci ne s'altère au contact de la lumière. 
  • l'humidité, idéalement de 70%, sinon le vin s'évapore à travers le bouchon, 
  • la température, qui doit rester entre 12° et 14°. Le vin supporte mal les sauts de température qui altèrent ou bloquent son évolution naturelle.

Ces grands principes posés, évitez les caves en béton trop sèches et trop sensibles aux changements de température, préférez leur les caves avec un sol en terre battue et aux parois épaisses en bloc de pierre, idéales pour conserver l'humidité et la température au même niveau.

Si vous vivez en appartement et que vous ne possédez pas une cave présentant ces caractéristiques, sachez qu'il existe des armoires à vin électriques, disponibles dans le commerce qui réunissent les conditions nécessaires à la bonne conservation du vin.

Enfin conservez toujours vos bouteilles couchées pour permettre au vin de bien humecter le bouchon afin que celui ci ne sèche pas.

 

Déboucher, carafer, décanter

Quand déboucher ? 

Généralement, une bouteille se débouche au moment de servir le vin. Il arrive cependant qu'un vin gagne à être débouché 1 ou 2 heures à l'avance. C'est le cas des vins vieux tanniques et corsés, qui ont besoin d'être aérés. 

Carafer ou décanter un vin ? 

On peut choisir de mettre un vin en carafe par souci esthétique ou pratique ; en carafe, certains vins se révèlent en effet sous leur meilleur jour.  Un vin peut être mis en carafe pour être décanté ou simplement aéré. 

Décanter les vieux vins

Certains vins de longue date peuvent contenir des dépôts parfois gênants au fond de la bouteille. Pour y remédier, décanter un vin permet de séparer la partie solide (le dépôt) de la partie liquide (le vin). 

Comment ? 

Laissez reposer la bouteille suffisamment longtemps pour que les dépôts puissent se tasser en son fond. Puis débouchez-la et versez le vin de manière lente et continue dans une carafe. Cessez de verser le vin lorsque les premiers dépôts apparaissent dans le col de la bouteille ou à hauteur du goulot. 

Durée de la décantation 

La durée de la décantation découle davantage du caractère du vin, que de sa provenance. Il paraît ainsi peu aisé de définir un temps de décantation idéal. 

Néanmoins, quelques grands principes peuvent être appliqués : 
  • Vins rouges légers : servir immédiatement ; 
  • Vins rouges moyennement denses : approximativement 1 heure ; 
  • Vins rouges denses : entre 1 et 3 heures ; 
  • Vins blancs secs aromatiques et vins doux blancs : approximativement 1 heure ; 
  • Vins doux rouges : entre 1 et 3 heures.
 Carafer les jeunes vins : 

Mettre un vin jeune dans une carafe permet de libérer et d'éclaircir ses arômes, ce qui peut s'avérer essentiel dans les situations suivantes : 

  • lorsqu'il s'agit de rendre plus expressifs les vins dits « fermés » ; 
  • lorsqu'il s'agit de dissiper les odeurs peu agréables que produisent certains vins jeunes.
    C' EST LE CAS DE NOTRE CUVEE DES CIGOGNES : les arômes seront encore plus révélateurs si vous ouvrez votre bouteille au moins une heure avant de la servir.

 

LES BIENFAITS DU VIN

 

Par Claire Frayssinet

Consommé avec modération, le vin est un véritable élixir de jouvence. Il aurait des propriétés anticancéreuses et protégeraient des maladies cardiovasculaires. Aujourd’hui, boire un petit coup n’est plus forcément tabou.

Le vin protégerait des maladies cardiovasculaires

De nombreuses enquêtes d’épidémiologie réalisées au cours des 35 dernières années dans les pays industrialisés ont confirmé que les populations consommatrices de vin présentaient des taux bas de mortalité pour les maladies cardiovasculaires. Certaines études suggèrent que le vin pourrait diminuer de 40% les risques d’infarctus du myocarde et de 25% les risques de thromboses vasculaires cérébrales.

Sur la base des données cliniques et expérimentales, l’effet favorable de consommation modérée d’alcool résulte de son action sur le profil lipidique, les paramètres de coagulation et la réduction des marqueurs d’inflammation. Ces composés sont de puissants vasodilatateurs, c’est à dire qu’ils augmentent le diamètre des vaisseaux sanguins par dilatation de leurs fibres musculaires.*

On peut attribuer l’aspect cardio protecteur du vin à sa contenance en resvératrol, un polyphénol que l’on trouve principalement dans le vin rouge issu de l’agriculture biologique.
Les polyphénols sont des antioxydants. Ils sont présents dans la peau de raisin et seraient une solution aux problèmes cardio-vasculaires. Le resvératrol réduirait à lui seul, selon l’Organisation mondiale de la Santé, 40% des risques d’accident cardiovasculaires .

 

 

 

 

 

 

 

Haut de la page